J'expédie chaque début de semaine, les commandes réglées jusqu'au vendredi. La plupart des commandes sont expédiées en enveloppes à bulles et déposées par le facteur dans votre boîte aux lettres.

Introduction sur les proies vivantes pour nourrir vos poissons Imprimer cette page

Les proies vivantes pour nourrir vos poissons.

Il existe énormément d’espèces de proies vivantes possibles à donner à nos poissons préférés. L’éventail du choix est tel qu’il faut d’abord se poser la question :

Pourquoi donner une nourriture vivante aux poissons ?

C’est la nourriture naturelle, celle que nos poissons mangent dans leur milieu. Ils retrouvent leur instinct, leur couleur et leur appétit. La reproduction des poissons est plus facile et l’on risque moins que des adultes bien nourris ne gobent leurs petits. De plus un poisson bien alimenté est moins sensible aux maladies : c’est comme pour les humains, on est ce que l’on mange. Enfin, vous avez sans doute déjà tous essayé un jour ou l’autre.

Qui n’a jamais donné de proies vivantes à ses poissons ?

Et bien essayez, vous verrez, tout l’aquarium est frétillant, les couleurs des poissons font merveilles…

Un aquarium est un petit coin de nature : il faut imiter la nature.

Certaines personnes trouvent que c’est barbare, que nous sommes sans cœur. Pour ma part, j’ai débuté à cause d’un couple d’Apistogramma Cacatoïde. C’était au début de notre aquarium. Nous avions déjà nos premiers poissons, nos premiers alevins. Tout allait bien… De superbes alevins Black Molly de plus de 1 cm. Gros, gras, bien rond quoi. Nous avons alors acheté ces Apistogramma Cacatuoïdes. Et chaque jour suivant cet achat, un alevin disparaissait sans explications. Il ne nous restait plus qu’un seul alevin Black Molly, le plus grand.

Un soir, la lumière était éteinte et nous l’avons rallumée pour voir s’ il était toujours là. Pas moyen de le trouver !

Jusqu’à ce que l’on trouve le mâle d’Apistogramma avec une queue noire, frétillante, qui dépassait de sa bouche.

J’étais écoeurée. Le lendemain j’ai fait tous les magasins du coin pour acheter des proies vivantes car qu’allait-il encore manger ? Les néons ? De tous les magasins visités, je suis rentrée bredouille.

J’ai finalement acheté une boîte d’œufs d’artémias, une pompe à air et ai bricolé une bouteille pour les faire éclore…

Voilà, c’est comme cela que j’ai commencé.

Cette page a été créée en février 2004






Derniθre modification le 07/02/2015

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.4